08 septembre 2017 ~ 1 Commentaire

corrigé de la L.A. 1

Lecture analytique 6 Bas les voiles ( 2005 , l’incipit)

question: quelle situation d’argumentation met en place cet incipit ?

Intro:

qui ? Chahdortt Djavann , une iranienne de 36 ans alors exilée en France suite à la dictature islamiste ,

quand ? En 2005 , elle décide d’intervenir dans le débat autour de la loi sur le port du voile dans les établissements publics la France tarde à légiférer sur le port des insignes religieux à l’école publique. Djavann est surtout ulcérée dans les mois qui précèdent ce pamphlet par les interventions d’ intellectuels français qui, au nom de la tolérance, de la démocratie soutiennent les lycéennes voilées. Il s’agit pour elle d’expliquer, à partir de son expérience personnelle ( elle a porté 10 ans le voile ), ce que signifie exactement ce vêtement pour la femme musulmane: non pas un symbole religieux mais sexiste, qui signifie: je suis soumise, inférieure à mon mari.

application du tableau de début d’année :

1- thème: le voile islamique ( x 6 )

2- problématique: de quel droit ( l 23, 32 + loi l 33) peut-on imposer le port de ce voile

3- E= une jeune femme rebelle ( «femmes » l 16, «féminin» 31 ), «réprimée, condamnée, soumise «17-18),

je x 9, nombreux éléments autobiographiques l 1-2, 15, 17-21, 33

4- R= les partisans du voile- d’une part « ceux qui sont nés dans les pays démocratiques» l 22, «beaucoup d’intellectuels français» l 36, «certains intellectuels français» l 50

d’autre part : les islamistes « à quoi bon la science si elle n’est pas au service de l’islam» l 12, «imam ou ayatollah» l 15, «Khomeyni » l 34

5- thèse : elle reste encore implicite ( sauf dans le titre « bas les voiles »), on relève déjà cependant un élan négatif , annonciateur d »un rejet radical: «désastre l 3, réprimée, condamnée l 17 et 30 ..emprisonnée sous le noir du voile» 17-18, « je suis née révoltée» l 28, «les épreuves subies par les autres » 45

6- moyens pour

démontrer: chiffres, dates, noms propres, termes techniques ( sourates, exégèses, hadiths, charia )

connecteurs chronologiques « après le désastre… de 13 à 23 ans… j’avais 13 ans…et aujourd’hui…» Il s’agit de remonter le temps , 25 ans en arrière, pour arriver au présent de l’énonciation ( l’actualité du voile en France en 2005)

persuader: rhétorique de la persuasion très présente non par pour séduire ou amadouer mais pour attaquer dans le vif. En premier lieu Djavann place sa voix dans le registre polémique qu’elle va déployer durant tout le pamphlet pour dénoncer l’ordre islamique et susciter l’indignation chez son lecteur:

la situation est conflictuelle; il s’agit avant même d’exposer une thèse d’ouvrir les hostilités, de déclarer la guerre ( sens 1 de polémique) à ceux qui l’ont «condamnée à être musulmane, une soumise, et emprisonnée ». Avant même de réfuter les partisans du voile, il s’agit pour elle de:

  • mettre fin à un état de scandale: «c’était le voile ou la mort » l 1 , de prendre « le droit d’en parler » l 32

  • invectiver l’adversaire : «ceux qui sont nés ne peuvent pas savoir», « la férule de Khomeyni» , «ils n’avaient rien vu venir, ils n’avaient rien compris …ils avaient tout oublié» et faire montre de qualités guerrières: même seule contre tous, les islamistes comme les intellectuels français, Djavann refuse que «les autres» l 37, 45, 51, 53 parlent, «je ne laisserai personne dire » l 20, et pensent à sa place, témoignant déjà de l’ énergie farouche avec laquelle elle va les harceler dans les pages suivantes. Elle exhibe ici les vertus morales de la «bonne élève » l 14 qui a refusé de pactiser, de collaborer; «j’aurais pu devenir» l 15 , «je n’ai pas eu cette chance alors je suis née révoltée ».

  • se poser en porte-parole de « celles qu’on n’entend pas » l 53. Le polémiste incarne souvent un groupe humain bafoué , auquel il sert de modèle.

  • mettre en place un monde manichéen : dès la 1ère ligne un dilemme tragique est posé «le voile ou la mort ». Ce n’est pas une opinion qu’elle soutient mais une certitude qui l’ habite au nom de la nécessaire réhabilitation du Bien ( «la science, bonne élève, belles années , démocratique liberté, avenir ) contre le mal ( «la mort, désastre, le noir, l’enfermement, épreuves subies, souffrir»). Autrement dit c’était eux ou moi: isotopie de l’altérité avec la répétition x 6 de «autre(s) »

la structure du texte ; c’est un exorde qui associe dans un va-et-vient permanent histoire personnelle / Histoire politique / réflexion philosophique; suivant le mouvement spontané de sa colère et de son indignation, le texte progresse en spirale ( anaphores: «une fois encore» l 36, 40, 42) ) tout à la fois narratif, explicatif, et psychologique par ses invectives ( interrogations oratoires l 30, 31, 32 )

les procédés d’amplification caractéristiques du registre polémique sont déjà mis en place; afin de dramatiser la réalité du port du voile ( après tout cela ne fait pas mal aux femmes ! ) Djavann souligne l’aspect révoltant de cette obligation religieuse à travers des figures d’insistance :

  • répétition des mots-clés: voile, islamique, les autres, les intellectuels français

  • nombreuses accumulations : « les sourates …exégèses… hadiths……charia…dogmes…..etc» (l 6 à 10)

  • gradation : porter, habiter…être condamnée à l’enfermement .l 30

  • hyperboles: «éminente inépuisables inimaginables »

  • pastiche : l 20-21reprise d’une phrase d’un célèbre intellectuel français Paul Nizan( 1905-1940) : «J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. » Occasion pour Djavann de manifester sa culture car, femme et iranienne, elle peut ne pas être prise au sérieux par les intellectuels français qu’elle vise.

CCL : une entrée en matière ex abrupto, pour poser d’emblée le ton polémique. L’ethos de l’énonciatrice se déduit implicitement de la situation mise en place: ce n ‘est pas parce que je suis femme et musulmane que j’ai ma langue dans ma poche et que je ne suis pas capable de manier toutes les subtilités de la rhétorique occidentale: j‘ai des comptes à régler et je vais vous prouver que j’ai raison de le faire. La suite du pamphlet va montrer qu’elle tient la distance.

Une réponse à “corrigé de la L.A. 1”

  1. distributiondescartes 8 septembre 2017 à 15 h 43 min

    ce texte cadre bien sûr avec notre intention d’intégrer des textes sur la condition féminine


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Surlesfeuillesmesmaux |
Lectureconseil |
Mes romans Caroline Bordczyk |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pocopordecir
| Spirousan
| Amprorransnig